• Accueil
  • > D) – LES NOURRITURES VIVANTES
D) – LES NOURRITURES VIVANTES

 

 

 

Les nourritures vivantes

1°) Nauplies d’artémias salinas

magesartemiasalinasuministro1.jpg

Dans deux bouteilles montées en série, et équipées chacune d’un diffuseur, il faut préparer l’eau :

- Densité : 30 gr de sel non iodé et non fluoré (sel naturel) pour 1 litre d’eau.

- Température ambiante

numriser0009.jpg

Une fois que le sel est dissout (24 à 48 heures), il faut verser une dose (bouchon) d’oeufs d’artémias (cystes) dans une des deux bouteilles et renouveler cette opération 48 à 72 heures plus tard dans l’autre, ceci a pour but d’échelonner la production des nauplies.

Les oeufs éclosent sous 36 ou 48 h suivant la température de l’eau. Il faut alors couper la diffusion d’air de la bouteille d’où les nauplies vont être prélevées et les laisser se déposer au fond de celle-ci (15min). Le prélèvement se fait par siphonnage avec un tuyau à air et les nauplies sont triées grâce à un tamis spécial (achat dans le commerce) et rincées à l’eau claire pour enlever les traces résiduelles de sel.

Tamis à artémias 

D) - LES NOURRITURES VIVANTES  Tamis

N’oubliez pas de remettre l’aération en route dans la bouteille  sinon, sans oxygène, les nauplies ne pourront pas vivre très longtemps.

1131.gif

2°) Les vers Grindal

grindals031.jpg

Dans une boite de congélation en plastique transparent ( les miennes font : L 17cm; l 10cm; h 7cm) dont le couvercle sera percé de quelques très petits trous , il faut mettre, sur le fond, une couche de 3cm de mousse des bois humide (sphaigne). Sur cette mousse, on dispose un morceau de verre carré de 7cm de coté et sur ce verre, des petits morceaux de pain secs trempés dans du lait.

Température ambiante, l’idéal étant 24 à 25°C. Une température élevée accélère le métabolisme des vers et donc le rendement de la reproduction.

La souche de vers est déposée sur le pain et dans la mousse.

numriser0010.jpg

Le prélèvement des vers se fait avec un petit pinceau dont on aura humidifié les poils.

Les poissons adorent !

1131.gif

3°) Les enchytrées

18mi41.jpg

Dans un pot en terre cuite d’au moins 12cm de diamètre, placer un morceau de verre ou un tesson de pot de fleur pour boucher le trou d’évacuation d’eau.

Remplir le pot au 3/4 de sa hauteur avec un mélange de 2/3 de terreau et 1/3 de sable. Ce mélange doit rester humide pour pouvoir élever correctement les enchytrées.

Placer quelques morceaux de pain trempés dans du lait à la surface du terreau et les recouvrir d’une plaque de verre munie d’une poignée (bille ou verre collé perpendiculairement)

Déposer la souche de vers à la surface du terreau et poser une soucoupe retournée sur le pot.

L’humidité doit être légère et continue  et l’obscurité permanente. Il faut surveiller les morceaux de pain pour qu’ils ne moisissent pas .

La température idéale est comprise dans une fourchette de 10 à 15°C d’où l’avantage de disposer d’une cave ou d’un endroit frais dans la maison.

numriser0011.jpg

Le prélèvement se fait en soulevant la plaque de verre, les enchytrées sont réunies en boulettes. Une fois retirées, les vers sont placés dans une coupelle avec un peu d’eau pour les lever des résidus de terreau.

1131.gif

4°) Les micro-vers

microwormculture2021.jpg

Dans une boite de congélation en plastique transparent (les miennes font : L 17cm ; l 10cm ; h 3cm) dont le couvercle sera percé de quelques minuscules trous, il faut mettre une couche de 1cm d’un mélange composé de :

- 4 parts de flocons d’avoine

- 2 parts de lait écrémé en poudre

- 1 part de levure de bière sèche ou levure de boulanger

numriser0008.jpg

Ces trois ingrédients doivent être mélangés à sec puis humidifiés pour obtenir une bouillie qu’il faut laisser reposer 20min pour permettre à la levure de gonfler et rendre cette pâte assez épaisse mais encore fluide qu’il suffira d’ensemencer avec une souche de micro-vers. Pour entretenir une culture, il faut pulvériser de l’eau de temps en temps pour conserver un taux d’humidité suffisant.

Pour la récolte,il faut mouiller un pinceau à poils raides et ramasser les vers qui remontent le long des parois de la boite.

Une boite dure environ 3 semaines et il est donc prudent de faire démarrer une nouvelle culture lorsque la précédente a 15 jours pour pouvoir nourrir tout le monde si on est en pleine période de reproduction.

1131.gif

5°) Les infusoires (paramécies)

12284875791.jpg

Les paramécies sont les premiers aliments acceptés par les alevins dès qu’ils ont terminé de se nourrir du vitellus. Ce sont des micro-organismes unicellulaires mesurant de 0,2 à 0,3mm qui peuvent être très facilement absorbés par les minuscules bouches des alevins.

Pour cette culture, il faut une bouteille ou une carafe ayant un col long et fin, remplie d’eau pure à la température ambiante, en évitant l’exposition au rayons du soleil. Cette eau est additionnée d’un peu de foin ou de paille ou de riz Paddy (riz entier non décortiqué).Une quinzaine de gouttes de lait sont versées dans l’eau pour nourrir les futures infusoires, issues de la macération de la paille , du foin ou du riz.

Petit à petit, l’eau va devenir plus claire et des infusoires peuvent alors être observées à la loupe.

Pour récolter les paramécies, il faut enfoncer un bouchon de coton (pas trop tassé) dans le goulot. Les micro-organismes vont manquer d’oxygène et vont traverser le coton pour atteindre le haut du goulot ou l’oxygène est plus présent. Il suffit alors de les aspirer avec une seringue et les distribuer dans les aquariums d’élevages.

numriser00123.jpg

1131.gif

6°) Les vers de farine

tene81.jpg

En fait, ce que l’on nomme un ver est réalité une larve, celle d’un coléoptère du genre Tenebrio: le Tenebrio molitor appelé aussi Ténébrion du mûrier.

x5030s0b1.jpg

 Le ver mesure 2 à 3mm à la naissance et arrive à 20mm lors de la métamorphose.

Pour l’élevage, il faut un petit aquarium de 4 ou 5 litres en verre ou en plastique , équipé d’un couvercle fait en moustiquaire. Le fond du bac est recouvert d’un carton ondulé recouvert de 5 ou 6cm de farine de blé. Il faut distribuer les vers ou les coléoptères à la surface de la farine et les recouvrir d’un autre carton ondulé.

numriser0013.jpg

Si les coléoptères ont été choisis; ils vont s’accoupler (le mâle ne survit pas à l’accouplement), les femelles pondent et meurent presque toutes. Entre l’éclosion et la transformation en nymphe qui donnera un adulte, l’évolution de la larve durera entre 70 et 80 jours.

Les larves peuvent être récoltées en tamisant la farine grâce à des tamis  aux  mailles  différentes permettant de sélectionner la grosseur des vers.

L’aquarium d’élevage doit être placé dans une pièce bien aérée et , si possible hors humidité (farine oblige) à une température allant de 18 à 25°C.

1131.gif

7°) L’anguillule du vinaigre

strongyloidesstercoralizlarvapreview1.jpg

C’est un minuscule ver nématode de quelques millimètres qui vit dans des milieux extrêmes titrant un pH autour de 2.0  .

Il faut donc l’élever dans un mélange très acide :

- 1/2 volume de  vinaigre de cidre

- 1/2 volume d’eau

- 2 ou 3 quartiers de pomme

Ce mélange est fait dans un récipient en verre ayant une ouverture assez large et doit reposer 24 heures avant de l’ensemencer. Le couvercle est fait de tulle fin .

numriser0015.jpg

Pour prélever les anguillules, il y a deux méthodes: les prélever avec un pinceau lorsqu’elles remontent le long des parois du récipient ou avec une seringue pour prélever un peu du liquide avec les vers . Dans les deux cas, il est indispensable de bien rincer les anguillules à l’eau douce à travers un filtre à café par exemple avant de les distribuer aux alevins.

haut de page


Laisser un commentaire

aude29 |
creaaurore |
Chevaux du vent |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | les sinistres d'eurogroup, ...
| Magicien-Jongleur
| creaanna