• Accueil
  • > E) – COMMENT CHOISIR LES POISSONS
E) – COMMENT CHOISIR LES POISSONS

Avant tout, il est important  de définir les qualités indispensables à un aquariophile.

A mon avis, il doit être rigoureux, patient et respectueux des êtres vivants qu’il a choisi d’adopter et dont il prend la responsabilité.

L’aquariophile est au service de ses poissons.

Cela implique donc quelques règles incontournables qui doivent permettre d’éviter les innombrables erreurs commises par ceux qui n’ont pas pris la peine de se renseigner auprès d’autres aquariophiles ou d’associations et qui se contentent des conseils trop souvent partisans et donc intéressés des vendeurs.

Le choix d’un poisson doit répondre à plusieurs critères. Sa beauté (forme et couleur) en est un mais ne doit pas suffire. Il faut aussi et surtout se poser les bonnes questions. En voici quelques-unes :

1) Les paramètres de l’eau de mon bac sont-ils bons pour ce poisson ?

2) Les dimensions de l’aquarium correspondent-elles à ses besoins et vont-elles lui permettre de s’épanouir correctement jusqu’à l’âge adulte ?

3) Vit-il en solitaire, en couple ou est-il grégaire ? Par conséquent: combien faut-il en acheter?

4) La sociabilité de ce poisson est-elle compatible avec la population déjà présente ?

Les achats « coup de coeur » se soldent très souvent par des échecs.

Le choix de votre nouveau pensionnaire étant établi, il faut maintenant l’acheter.

Je ne parle pas ici d’une transaction de « particulier à particulier » qui est à mon sens la meilleure filière pour l’acquisition de poissons sains, mais de l’achat de ceux-ci dans les animaleries.

Nous ne connaissons pas toujours la traçabilité des poissons (éleveur, grossiste, transporteur) et les animaleries ne sont pas toujours enclines aux confidences. Il est donc impératif de prendre de nombreuses précautions, pour faire le meilleur choix possible.

Il faut donc éviter d’acheter :

1) Un poisson apparemment sain dans un aquarium de vente ou certains sujets sont malades. Certaines pathologies ne deviennent visibles qu’après une incubation plus ou moins longue. Un poisson porteur d’un protozoaire au stade embryonnaire (Ichthyo, Oodinium…)  peut contaminer tout vos poissons.

2) Un poisson dont la peau présente un aspect visqueux, accompagné de couleurs évanescentes et avec les nageoires souvent collées. Ce poisson est probablement porteur d’un protozoaire comme: Costia, Chilodon, Cychlocaeta…

3) Un poisson dont la nage est désordonnée :

 a)Une nage saccadée et sur place est le résultat d’une maladie nommée Shimmy.

 b) Une nage incohérente est souvent le signe de troubles de la vessie gazeuse (vessie natatoire) .

c) Un poisson qui se frotte frénétiquement sur le décor (pierres, racines ou plantes) est peut-être porteur de parasites cutanés comme des vers trématodes.

d) L’absence de nage;  un poisson posé sur le  sol alors que ce n’est pas sa position naturelle est aussi à éviter.

4) Un poisson montrant une respiration rapide et/ou ayant les opercules anormalement ouverts.

5) Un poisson dont les nageoires  sont en permanence serrées, effilochées, opaques et/ou avec des rayons rouges sang (risque de pourriture).

6) Un poisson atteint de maigreur. C’est souvent le résultat de difficultés à se nourrir et cela peut avoir  un effet nanifiant chez un sujet en pleine croissance. Il est aussi possible que ce poisson souffre de tuberculose pouvant provoquer ultérieurement de sérieuses malformations physiques.

7) Un poisson dont les écailles sont hérissées sur un corps parfois ballonné (Hydropisie) ou qui a les yeux exorbités (Exophtalmie).

Cette liste peut paraître alarmiste et risque éventuellement de décourager de futurs aquariophiles, mais j’ai  vu tellement de débutants subir la perte de la plupart de leurs poissons après l’achat d’un ou plusieurs sujets malades et qui, après cela, ont renoncé définitivement à l’aquariophilie que je pense qu’il n’est pas inutile de les sensibiliser à ces problèmes.

Une mise en quarantaine, dans un petit aquarium nu et rempli de la même eau que celle du bac pour lequel le poisson est destiné reste le meilleur moyen de prévenir d’éventuelles pathologies et d’éviter ainsi de graves déconvenues.

 

haut de page


Réponses desactivées.

aude29 |
creaaurore |
Chevaux du vent |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | les sinistres d'eurogroup, ...
| Magicien-Jongleur
| creaanna