• Accueil
  • > L) – FAIRE DES ECONOMIES
L) – FAIRE DES ECONOMIES

Pour de nombreuses personnes, l’aquariophilie est un hobby coûteux .

Beaucoup de gens ne se lancent pas dans la réalisation d’un aquarium uniquement à cause des dépenses que cela engendre.

Voici quelques idées pour alléger le budget.

L’aquarium

Pour des aquariums à coller soi-même.

Bien que le prix des cuves basiques à petits volumes soit de moins en moins élevé, il y a encore une possibilité de réduire le coût des cuves de moyens et gros volumes :

Il faut aller voir les miroitiers (souvent des petites entreprises artisanales) et leur demander de tailler le fond, la face arrière et éventuellement les cotés dans du verre de récupération, si celui-ci est en bon état, la façade peut aussi y être taillée. (les vitrines des magasins sont en 8 ou 10 mm d’épaisseur). La facture sera plus légère.

xxxx

Les galeries d’éclairage qui sont disponibles dans le commerce aujourd’hui sont en principe sous-équipées, surtout pour les petits bacs. On voit en effet des galeries avec un seul néon de 18W pour un aquarium de 60L .Il n’y a que très peu de plantes qui vont se plaire avec un ratio de seulement 1W/3L,  sachant que la grande majorité des plantes préfèrent 1W/2L .

Donc p0ur ceux qui préfèrent , comme moi , fabriquer  leurs capots d’aquariums pour  pouvoir ainsi y mettre autant de néons qu’ils veulent, voici le schema de montage d’un néon.

L) - FAIRE DES ECONOMIES schema-de-montage-dun-neon2-300x225

Le matériel aquariophile

Les associations aquariophiles sont nombreuses et les régions qui en sont privées sont rares.

Vous pouvez donc adhérer à un de ces clubs et en plus de recevoir les enseignements dispensés par les autres membres, vous pourrez profiter des achats groupés et ainsi réduire le coût du matériel et aussi celui de la nourriture (réductions sur la quantité, franco de port …)

Le vivant

Autant pour les poissons que pour les plantes, il est important de faire attention à la qualité mais aussi au prix.

Pour arriver à concilier les deux , les associations sont encore les mieux placées grâce aux bourses d’échanges ou les aquariophiles amateurs, soucieux de la qualité sanitaire des animaux et des plantes, donnent, échangent ou vendent à des prix attractifs leurs reproductions.

Directement de l’élevage à l’aquarium de vie. En terme de traçabilité, difficile de faire plus simple !

L’entretien

Les évaluations du coût de l’entretien dissuadent aussi certaines personnes.

La multitude de produits proposés dans les commerces et surtout leurs prix  découragent certains futurs aquariophiles, d’autant que le personnel vendeur préconise l’utilisation systématique des ces produits les qualifiant d’incontournables et unique solution au succès de l’aquarium.

Si certains d’entre eux sont en effet indispensables comme ceux pour faire les analyses des paramètres de l’eau , certains autres sont superflus pour ne pas dire inutiles. Ils font souvent l’objet d’arguments publicitaires trompeurs et ne sont là que pour alléger vos portefeuilles et non vos soucis aquariophiles.

Quelques exemples :

Les produits « conditionneurs d’eau » qui vous donnent, toujours selon l’argumentaire publicitaire, une eau apte à recevoir des poissons dans des délais extrêmement courts sous prétexte qu’ils neutralisent le chlore de l’eau des conduites et rendent l’eau « vivable ».

Il est bon de savoir que le chlore est un élément volatile et que si on stocke de l’eau du robinet 48 à 72 heures dans des récipients ouverts en matériaux  non polluants (verre, PVC alimentaire …), le chlore s’évapore et l’eau peut donc être utilisée lors des changements hebdomadaires.

Il vous en coûtera le prix d’achat des seaux ou autres jerricans. Simplement sur le moyen terme, vous trouverez déjà une belle différence !

xxxx

Pour rester dans le domaine des changements d’eau, qui sont aussi , de temps en temps,  une bonne occasion de nettoyer les masses filtrantes ou de les changer, ces mêmes vendeurs vous diront qu’il est impératif d’ajouter, chaque fois, des bactéries pour relancer la lutte contre les montées intempestives de nitrites.

Il est bien sur possible d’éviter ce genre d’achat en prenant quelques précautions élémentaires :

Le chlore est un produit bactéricide donc il ne faut jamais laver les masses filtrantes avec l’eau du robinet !

Pour laver vos masses filtrantes, servez-vous de l’eau que vous avez siphonné, et ne lavez que les 2/3 les plus sales afin de laisser la souche de bactéries vivantes dans le 1/3 restant. Elles recoloniseront les masses filtrantes propres très rapidement.

Si vous préférez changer à chaque fois les matières filtrantes, plutôt que les laver, vous ne devez jamais changer l’intégralité du filtre en même temps !  Laissez une partie des masses filtrantes pour pérenniser la souche bactérienne. Le perlon neuf sera lavé avec l’eau  siphonnée pour éviter toutes traces de chlore et afin de le libérer des innombrables micro-particules qui pourraient se retrouver en suspension dans l’aquarium .

D’autres astuces pour faire des économies ou pour vous faciliter certains secteurs de votre aquariophilie viendront compléter cette liste plus tard .

A bientôt !

haut de page


Laisser un commentaire

aude29 |
creaaurore |
Chevaux du vent |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | les sinistres d'eurogroup, ...
| Magicien-Jongleur
| creaanna